Une page de tournée, dix de retrouvées

Publié le par didoune

Tu me dis que ces vers sont obscurs et peut-être
Qu'ils le sont moins pourtant que je ne l'ai voulu
Sur le bonheur volé fermons notre fenêtre
De peur que le jour n'y pénêtre
Et ne voile à jamais la photo qui t'as plu

Louis Aragon

Publié dans humeurs noires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

paco 09/07/2008 09:33

snif !!

LN 04/07/2008 20:42

Rien n'est définitivement fini à qui veut construire...
Le livre reste à écrire pour chacun... La vie dira s'il deviendra commun...
Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzz